Travailler avec des membres des Forces armées canadiennes

Ce que les scientifiques de la Défense aiment le plus de leur travail, c’est notamment l’occasion unique qu’ils ont de travailler avec des membres d’expérience des Forces armées canadiennes. Leur connaissance des capacités, des pratiques et de la culture des FAC contribue à orienter les nouvelles recherches scientifiques et la mise au point de nouvelles technologies et techniques qui améliorent la sécurité et l’efficacité des membres des FAC durant les opérations.

C’est la possibilité de travailler avec des membres des Forces armées canadiennes en vue de faire progresser la science et la technologie qui rend RDDC unique en son genre dans le milieu scientifique.

Un des scientifiques de la Défense, Steven Hughes, l’a très bien exprimé :

 « J’ai choisi de travailler à RDDC en raison des problèmes intéressants sur lesquels on se penchait à l’époque, notamment trouver de meilleures façons de repérer et de suivre les sous-marins. Je suis resté à RDDC parce que c’est un milieu de travail qui favorise largement mon épanouissement en tant que scientifique et parce que je voulais m’assurer que nos hommes et nos femmes qui portent l’uniforme, qui se sacrifient pour protéger notre pays et ses citoyens, disposent d’un équipement adéquat et qu’ils aient les connaissances nécessaires pour accomplir leurs missions efficacement avec un risque acceptable. »

 —Steven Hughes est un ancien directeur de la section Sciences et technologies de la Marine, un scientifique de la Défense et le président exécutif du Groupe des systèmes maritimes du Programme de coopération technique.

 

RDDC participe régulièrement à l’exercice Rim of the Pacific (RIMPAC), qui est l’exercice maritime international le plus important auquel participent des pays qui ont un intérêt dans la région de la côte du Pacifique. Cet exercice, qui se déroule dans les îles Hawaï et à Pearl Harbour, constitue une excellente occasion de formation et permet de renforcer les partenariats interarmées et d’accroître l’interopérabilité entre les forces armées participantes.

L’exercice RIMPAC procure aux employés de RDDC l’opportunité de travailler aux côtés de militaires provenant de différents pays. En 2014, vingt-deux nations ont participé à l’exercice, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie. Les équipes de scientifiques de RDDC se préparent déjà à participer à l’exercice RIMPAC de 2016. Apprenez-en plus au sujet des essais EPOMA menés lors de l’exercice RIMPAC de 2014.

Date de modification :