Essai de comparaison de géobouées du printemps 2015

Le 15 mai 2015

Regardez la vidéo sur YouTube

Pendant environ deux semaines ce printemps, de la fin avril au début mai, une équipe de scientifiques, de technologues et de personnel de soutien logistique de Recherche et Développement pour la Défense Canada (RDDC) a évalué la performance de géobouées nouvellement améliorées pour le compte de l'Aviation royale du Canada (ARC).

« Pour assurer la surveillance sous-marine de l'Arctique dans les zones où la surface de l'océan est recouverte de glace, les géobouées jouent un rôle important dans la détection et le suivi des sons sous-marins » a déclaré le major Glenwood Gullison, de la direction Besoins en ressources aériennes de l'ARC.

Les géobouées contiennent des capteurs de vibrations qui peuvent détecter le son qui se déplace dans l'eau et à travers la glace; elles constituent donc l’un des meilleurs moyens pour détecter, sous la glace, les sons sous-marins.

« La science et la technologie jouent un rôle crucial dans le développement des capacités de la Défense nationale » déclare le major Gullison. « Les essais effectués par RDDC font partie de ce développement des capacités et apportent une contribution importante au maintien de la surveillance, de la reconnaissance et du renseignement aérien pour l'ARC. »

Il est important de tester et d'améliorer la technologie des géobouées afin de préserver la fiabilité et la pertinence de ces instruments pour la surveillance des sons sous-marins - M.Garry Heard, Ph. D.

« En raison de son expertise spécifique et de sa vaste expérience en acoustique sous-marine et en technologie des géobouées, le personnel de RDDC est bien placé pour mener l'évaluation de la géobouée redessinée » ajoute le major Gullison.

RDDC a joué un rôle dans le développement et les essais des géobouées depuis leur conception dans les années 1980.

« RDDC est la seule organisation dotée de l'expertise requise pour tester efficacement ce produit dans des conditions opérationnelles » déclare Scott Campbell, directeur de l'ingénierie des systèmes de capteurs sous-marin du ministère de la Défense nationale.

Les essais de cette année visent à tester l'efficacité des modifications apportées aux géobouées. Les géobouées ont été modifiés en changeant leur batterie, leur poids et leur centre de gravité. L'objectif est de valider le mise à jour technique dans un environnement opérationnel.

Les géobouées sont de forme cylindrique et comportent un capteur de vibrations et un émetteur radio, ainsi qu'un parachute fixé à leur queue et un pic à glace comme nez. Ils sont largués d'un aéronef pour effectuer la surveillance acoustique de la glace.

Dans des circonstances idéales, les géobouées tombent en pointant vers le bas et s’accrochent fermement à la glace afin de détecter efficacement les sons qui se déplacent à travers l'eau et dans la glace.

Des géobouées supplémentaires ont également été plantées à la main après le largage d’autres bouées, pour effectuer des essais spécifiques. Les niveaux sonores ambiants, le mouvement des glaces et le bruit sous-marin ont été recueillis par des capteurs de géobouées lors des essais.

« Il est important de tester et d'améliorer la technologie des géobouées afin de préserver la fiabilité et la pertinence de ces instruments pour la surveillance des sons sous-marins » a déclaré le scientifique en chef de l'étude Garry Heard, Ph. D., de RDDC, un chercheur vétéran qui travaille dans l'Arctique depuis plusieurs décennies. « Nous devons être informés de ce qui se déplace dans l'Arctique canadien. »

« Conformément à la Stratégie de défense Le Canada d'abord, l’ARC doit assurer une surveillance constante des approches maritimes du Canada, y compris dans l'Arctique, afin de détecter les menaces pour la sécurité du Canada le plus tôt possible » a déclaré le major Gullison. « Cela exige que l’ARC fasse des missions de surveillance, de reconnaissance et de renseignement sous-marins dans l'océan Arctique. »

Lire davantage de nouvelles à propos de RDDC

Les astronautes doivent être de bons nageurs et à l’aise dans l’eau, car une bonne partie de leur entraînement se fait dans une piscine. Thomas Karakolis nage pendant l’un des tests d’aptitude qui fait partie du processus de sélection des candidats astronautes.

Un scientifique de la Défense était en lice pour un poste d’astronaute canadien

Thomas Karakolis, un scientifique de Recherche et développement Canada, était l’un des 72 candidats en lice pour le poste du prochain astronaute de l’Agence spatiale canadienne.
Le 24 mars 2017

Des opérateurs du 21e Régiment de guerre électronique de l’Armée canadienne procèdent à la simulation d’opérations offensives de guerre électronique menées contre des forces virtuelles, durant les expériences réalisées dans le cadre de JNEX-1.

Des experts Canadiens et Australiens font des expériences a Shirleys Bay

Des experts canadiens et australiens en guerre électronique ont mené la première expérience interarmées des effets non basés sur les munitions. Ces expériences aideront les Forces armées canadiennes à élaborer des capacités fondées sur le ciblage interarmées qui les aideront à utiliser des capacités basées sur les munitions et non basées sur les munitions pour neutraliser des attaques terroristes avant qu’elles arrivent.
Le 14 mars 2017

RDDC

Déclaration - le premier atelier du nouvel Institut de recherche en défense et sécurité

Déclaration de M. Marc Fortin, Ph. D., Sous-ministre adjoint (Science et technologie) et Chef de la direction de Recherche et développement pour la défense Canada
Le 27 février 2017

Des pompiers utilisent mousse pour eteindre feu de pétrole brut.

Exercise ATHENA galerie d'images

L'exercise ATHENA vise à former les pompiers et les premiers intervenants pour améliorer la réponse du Canada aux incidents comprenent des liquides inflammables transportés par les chemins de fer a l'Institut maritime du Québec à Lévis (Québec).
Le 27 février 2017

A mixed platoon of Canadian and New Zealand soldiers participating in the U.S. Joint Staff-led Exercise BOLD QUEST, a demonstration and assessment that took place from October 24 to November 3, 2016 in Fort Stewart, Georgia.

L’Armée canadienne s'appuie sur la science

Apprenez-en plus à propos des scientifiques au Centre d’analyse et de recherche opérationnelle qui évaluent les technologies appuyant l’interopérabilité durant deux exercices multinationales dirigées par les États-Unis.
Le 18 janvier 2017

Voir d'autres nouvelles
Date de modification :