L’Armée canadienne s'appuie sur la science

Galerie d'images

Le 18 janvier 2017

Des militaires de l’Armée canadienne se sont récemment joints à des collègues de 17 autres pays partenaires pour tester et évaluer l’interopérabilité de divers systèmes et réseaux.

Appelé BOLD QUEST, cette démonstration interarmées dirigée par le US Joint Staff a été tenue à Fort Stewart, en Géorgie, l’automne dernier. L’Armée canadienne s’est principalement penchée sur les incidences de l’ajout de technologie aux forces terrestres sur l’efficacité opérationnelle. Les soldats portaient un système de communication appelé Nett Warrior qui appuie la mission des chefs de combat sur le terrain. Branché sur un réseau par l’intermédiaire d’une radio sécurisée, le système indique l’emplacement de chacun des soldats, des véhicules, des points d’intérêt et de l’activité ennemie sur une carte numérique géoréférencée, en plus de permettre l’échange de messages vocaux, de données et de comptes rendus de position.

Katherine Banko, scientifique spécialisée en défense au Centre d’analyse et de recherche opérationnelle de Recherche et développement pour la défense Canada (CARO de RDDC), a évalué l’incidence de la technologie sur l’efficacité au combat. Deux sections du 38e Groupe-brigade du Canada et une section de l’armée de la Nouvelle-Zélande ont formé un peloton intégré dans une compagnie américaine. Les soldats ont exécuté des missions contre un ennemi à force quasi-égale qui utilisait la même technologie.

« La recherche opérationnelle est fascinante, car nous pouvons appliquer la méthode scientifique à des démonstrations en campagne, comme BOLD QUEST, pour recueillir des données supplémentaires que nous ne pourrions pas obtenir autrement », a expliqué Mme Banko. « Le plus grand défi consiste à obtenir des données valides et fiables dans un environnement militaire où, contrairement à l’environnement contrôlé d’un laboratoire, l’imprévu peut se produire et se produit. »

Il est prévu que la démonstration BOLD QUEST de l’an prochain visera à tester l’interopérabilité d’un système similaire acheté pour l’Armée canadienne dans le cadre du Projet d’équipement intégré du soldat avec d’autres systèmes de la coalition.

En plus de participer à BOLD QUEST, le Canada a pris part, plus tôt cet automne, à l’exercice d’évaluation des aptitudes de combat (Army Warfighting Assessment 17.7) de l’armée des États-

Unis. Les militaires de l’Armée canadienne se sont joints à plus de 5 000 de leurs homologues des États-Unis, Australie, Danemark, Italie et Royaume-Uni.

Tenu à Fort Bliss, au Texas, cet exercice consistait en une simulation de combat virtuelle contre un ennemi à force quasi-égale. L’exercice a permis aux forces de la Coalition de mener des opérations réalistes afin d’améliorer leurs techniques de combat, de communication et d’échange de données numériques sur les champs de bataille.

Dans le cadre de cet exercice, Émile Pelletier, scientifique au CARO de RDDC, a évalué la façon dont le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada a utilisé le Système de soutien du commandement de la Force terrestre pour planifier et mener des opérations tactiques.

Au moyen d’ordinateurs portables renforcés dans les quartiers généraux, de radios dans les véhicules et de soldats déployés à l’avant sur le terrain, le Système de soutien du commandement de la Force terrestre a permis aux militaires de l’Armée canadienne de communiquer entre eux ainsi qu’avec d’autres pays.

« Ce qui distingue ces types d’exercices des autres est non seulement qu’ils aident les opérateurs à mieux collaborer avec leurs partenaires internationaux, mais qu’ils permettent aussi aux scientifiques d’obtenir de précieuses indications sur la façon dont nous devrions orienter et faire progresser nos recherches scientifiques en leur faveur », a souligné

M. Pelletier.

Maintenant que les évènements sont terminés, les scientifiques analyseront les données avant de transmettre leurs constatations à l’Armée canadienne pour orienter le développement des capacités et le processus d’approvisionnement.

Lire davantage de nouvelles à propos de RDDC

Les astronautes doivent être de bons nageurs et à l’aise dans l’eau, car une bonne partie de leur entraînement se fait dans une piscine. Thomas Karakolis nage pendant l’un des tests d’aptitude qui fait partie du processus de sélection des candidats astronautes.

Un scientifique de la Défense était en lice pour un poste d’astronaute canadien

Thomas Karakolis, un scientifique de Recherche et développement Canada, était l’un des 72 candidats en lice pour le poste du prochain astronaute de l’Agence spatiale canadienne.
Le 24 mars 2017

Des opérateurs du 21e Régiment de guerre électronique de l’Armée canadienne procèdent à la simulation d’opérations offensives de guerre électronique menées contre des forces virtuelles, durant les expériences réalisées dans le cadre de JNEX-1.

Des experts Canadiens et Australiens font des expériences a Shirleys Bay

Des experts canadiens et australiens en guerre électronique ont mené la première expérience interarmées des effets non basés sur les munitions. Ces expériences aideront les Forces armées canadiennes à élaborer des capacités fondées sur le ciblage interarmées qui les aideront à utiliser des capacités basées sur les munitions et non basées sur les munitions pour neutraliser des attaques terroristes avant qu’elles arrivent.
Le 14 mars 2017

RDDC

Déclaration - le premier atelier du nouvel Institut de recherche en défense et sécurité

Déclaration de M. Marc Fortin, Ph. D., Sous-ministre adjoint (Science et technologie) et Chef de la direction de Recherche et développement pour la défense Canada
Le 27 février 2017

Des pompiers utilisent mousse pour eteindre feu de pétrole brut.

Exercise ATHENA galerie d'images

L'exercise ATHENA vise à former les pompiers et les premiers intervenants pour améliorer la réponse du Canada aux incidents comprenent des liquides inflammables transportés par les chemins de fer a l'Institut maritime du Québec à Lévis (Québec).
Le 27 février 2017

A mixed platoon of Canadian and New Zealand soldiers participating in the U.S. Joint Staff-led Exercise BOLD QUEST, a demonstration and assessment that took place from October 24 to November 3, 2016 in Fort Stewart, Georgia.

L’Armée canadienne s'appuie sur la science

Apprenez-en plus à propos des scientifiques au Centre d’analyse et de recherche opérationnelle qui évaluent les technologies appuyant l’interopérabilité durant deux exercices multinationales dirigées par les États-Unis.
Le 18 janvier 2017

Voir d'autres nouvelles
Date de modification :