Le gouvernement du Canada annonce la période de présentation des soumissions en réponse au processus d’appel de propositions 2014 pour des investissements en sciences et technologie

Le 10 septembre 2014

Le gouvernement du Canada sollicite des propositions de projets innovateurs dans le domaine des sciences et technologies (S & T) à l’appui du Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS).

Le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS) est un programme pangouvernemental, dirigé par le Centre des sciences pour la sécurité (CSS) de Recherche et développement pour la défense Canada, en partenariat avec Sécurité publique Canada, qui offre au programme une orientation stratégique en matière de sûreté et de sécurité publique. Le PCSS permet de soutenir des programmes dirigés par les instances municipales, provinciales et fédérales en partenariat avec des organisations de gestion des urgences, des organismes non gouvernementaux, l’industrie et le milieu universitaire.

À compter de mai 2015, jusqu’à 10 millions de dollars seront accessibles pour de nouveaux projets dans le cadre du PCSS. Les propositions pourront être présentées du 10 septembre au 8 octobre 2014. Les projets sélectionnés seront annoncés en mars 2015.

Cet appel de propositions concurrentiel fait partie de l’investissement du PCSS afin que la population canadienne et ses institutions présentent une plus forte résilience aux menaces internationales et nationales à la sûreté nationale et à la sécurité publique. Les propositions recherchées pourraient inclure les exigences communes de la sécurité et de la défense. Le processus d’appel de propositions est géré par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, au nom de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC). Les soumissionnaires intéressés doivent consulter les renseignements publiés sur le site achatsetventes.gc.ca: https://achatsetventes.gc.ca/donnees-sur-l-approvisionnement/appels-d-offres/PW-SV-059-27907.

Les faits en bref

  • Les projets du PCSS facilitent la collaboration des spécialistes en sciences et technologie ainsi qu’en matière de sûreté et de sécurité publique du gouvernement, de l’industrie, des universités et d’organismes nationaux et internationaux en favorisant l’acquisition de connaissances, l’élaboration d’outils et la prestation de conseils dans le but de protéger la vie et de préserver les moyens de subsistance des Canadiens.
  • Appels de propositions antérieurs pour le même programme :
  • Le financement versé dans le cadre du PSSC soutiendra des projets et des activités qui correspondent aux priorités de sûreté et de sécurité publique canadiennes et qui permettent de combler les lacunes en matière de capacité. Les lacunes sont identifiées en consultation avec des communautés de pratique et des experts en matière de politiques, d’opérations et du renseignement. 
  • Le mandat du Programme canadien pour la sûreté et la sécurité est de renforcer la capacité du Canada à réagir (anticipation, prévention, atténuation, intervention et rétablissement) à des actes criminels et terroristes, à des catastrophes naturelles et à des accidents graves, en intégrant les sciences et la technologie (S et T) aux domaines des politiques, des opérations et du renseignement.
  • Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) est le chef de file national en ce qui a trait à la science et à la technologie en matière de défense et de sécurité. À titre d’agence relevant du ministère de la Défense nationale (MDN) du Canada, RDCC fournit au MDN, aux Forces armées canadiennes (FAC), aux autres ministères ainsi qu’au milieu de la sécurité publique et de la sûreté nationale les connaissances et les avantages technologiques nécessaires pour défendre et pour protéger les intérêts du Canada au pays comme à l’étranger.
  • Le mandat du Sécurité publique Canada est de travailler à la sécurité du Canada sur tous les plans, allant des catastrophes naturelles aux crimes et au terrorisme. Sécurité publique Canada collabore également avec tous les niveaux de gouvernement, les premiers intervenants, les groupes communautaires, le secteur privé et d'autres pays sur des questions relatives à la sécurité nationale, aux stratégies frontalières, à la lutte contre le crime et à la gestion des mesures d'urgence, ainsi que d'autres initiatives en matière de sécurité.

Citations

« Le fait d’investir dans des programmes comme le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité permet d'appuyer le développement de nouvelles capacités qui offrent un avantage technologique pour les communautés de la sécurité publique et de la sûreté nationale. »

– M. Marc Fortin, Ph.D, Sous-ministre adjoint (S & T) pour le ministère de la Défense nationale et Chef de la direction de RDDC

« Le fait d’accroître la résilience à l’échelle du Canada signifie qu’il faut examiner comment les progrès en sciences et technologies peuvent améliorer notre capacité à se préparer et à intervenir en cas de dangers ou de catastrophes naturels ou induits par l’homme. Les projets financés par l’entremise du PCSS fournissent des pratiques exemplaires et des avis pour appuyer une prise de décisions éclairée dans tous les secteurs concernés par la sécurité publique et la sûreté nationale. »

– Shawn Tupper, Sous-ministre adjoint, Secteur de la gestion des urgences et des programmes, Sécurité publique Canada et coprésident du Comité directeur des sous-ministres adjoints du PCSS

Documents connexes

Fiche d'information

Liens connexes

Des investissements dans des projets de recherche en sciences et technologie visant à mieux protéger les Canadiens

Le ministre MacKay annonce des investissements pour la sûreté et sécurité du Canada

Programme canadien pour la sûreté et la sécurité

- 30 -

Contacts

Recherche et développement pour la Défense Canada
Service des relations avec les médias
Ministère de la Défense nationale
Téléphone : 1-866-377-0811

mlo-blm@forces.gc.ca
www.drdc-rddc.gc.ca

Lire davantage de nouvelles à propos de RDDC

Les astronautes doivent être de bons nageurs et à l’aise dans l’eau, car une bonne partie de leur entraînement se fait dans une piscine. Thomas Karakolis nage pendant l’un des tests d’aptitude qui fait partie du processus de sélection des candidats astronautes.

Un scientifique de la Défense était en lice pour un poste d’astronaute canadien

Thomas Karakolis, un scientifique de Recherche et développement Canada, était l’un des 72 candidats en lice pour le poste du prochain astronaute de l’Agence spatiale canadienne.
Le 24 mars 2017

Des opérateurs du 21e Régiment de guerre électronique de l’Armée canadienne procèdent à la simulation d’opérations offensives de guerre électronique menées contre des forces virtuelles, durant les expériences réalisées dans le cadre de JNEX-1.

Des experts Canadiens et Australiens font des expériences a Shirleys Bay

Des experts canadiens et australiens en guerre électronique ont mené la première expérience interarmées des effets non basés sur les munitions. Ces expériences aideront les Forces armées canadiennes à élaborer des capacités fondées sur le ciblage interarmées qui les aideront à utiliser des capacités basées sur les munitions et non basées sur les munitions pour neutraliser des attaques terroristes avant qu’elles arrivent.
Le 14 mars 2017

RDDC

Déclaration - le premier atelier du nouvel Institut de recherche en défense et sécurité

Déclaration de M. Marc Fortin, Ph. D., Sous-ministre adjoint (Science et technologie) et Chef de la direction de Recherche et développement pour la défense Canada
Le 27 février 2017

Des pompiers utilisent mousse pour eteindre feu de pétrole brut.

Exercise ATHENA galerie d'images

L'exercise ATHENA vise à former les pompiers et les premiers intervenants pour améliorer la réponse du Canada aux incidents comprenent des liquides inflammables transportés par les chemins de fer a l'Institut maritime du Québec à Lévis (Québec).
Le 27 février 2017

A mixed platoon of Canadian and New Zealand soldiers participating in the U.S. Joint Staff-led Exercise BOLD QUEST, a demonstration and assessment that took place from October 24 to November 3, 2016 in Fort Stewart, Georgia.

L’Armée canadienne s'appuie sur la science

Apprenez-en plus à propos des scientifiques au Centre d’analyse et de recherche opérationnelle qui évaluent les technologies appuyant l’interopérabilité durant deux exercices multinationales dirigées par les États-Unis.
Le 18 janvier 2017

Voir d'autres nouvelles
Date de modification :