Programme canadien pour la sûreté et la sécurité

Le 10 septembre 2014

Le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS) est un programme  du gouvernement fédéral. Son mandat est de renforcer la capacité du Canada à réagir (anticipation, prévention, atténuation, intervention et rétablissement) à des catastrophes naturelles, à des accidents graves, à des actes criminels et terroristes en jumelant les sciences et la technologie (S et T) aux domaines des politiques, des opérations et du renseignement.

Le PCSS est dirigé par le Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC CSS), en partenariat avec Sécurité publique Canada, qui offre au programme une orientation stratégique en matière de sûreté et de sécurité publique. Ce programme permet de soutenir des programmes dirigés par les instances municipales, provinciales et fédérales en partenariat avec des organisations de gestion des urgences, des organismes non gouvernementaux, l’industrie et le milieu universitaire. 

Situation actuelle

Dans le cadre du PCSS, des propositions de projets innovateurs qui correspondent aux priorités définies en matière de sûreté et sécurité publique sont sollicitées et pourraient inclure les exigences communes de la sécurité et la défense. L’appel de propositions a été annoncé en septembre 2012 pour quatre ans, avec des propositions acceptées pendant une période annuelle de soumission de 2012 à 2015. Le processus est géré par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, au nom de RDDC. Les soumissionnaires intéressés doivent consulter les renseignements du PCSS publiés sur le site Web d’achatsetventes.gc.ca : https://achatsetventes.gc.ca/donnees-sur-l-approvisionnement/appels-d-offres/PW-SV-059-27907.

Pour la présente période d’appel de propositions, jusqu’à 10 millions de dollars seront accessibles, à compter de mai 2015, pour de nouveaux projets dans le cadre du PCSS. Les propositions peuvent être présentées du 10 septembre au 8 octobre 2014. La sélection sera annoncée en mars 2015.

Un modèle de collaboration

Au moyen de projets, d’études, d’exercices, d’ateliers et d’autres activités, le PCSS offre aux experts en S et T l’occasion de collaborer avec différents partenaires issus de divers domaines liés à la sécurité publique, en vue d’appuyer le développement de savoir-faire, d’outils, de processus et de stratégies qui sont essentiels à la protection du Canada, de sa population, de ses institutions et de ses infrastructures. Ce modèle de collaboration permet de veiller à ce que des organisations clés du gouvernement, de l’industrie, du milieu universitaire et des organisations internationales se penchent sur les problèmes en matière de sûreté et de sécurité les plus pressants qui pèsent sur les Canadiens.

Des investissements qui permettront d’atteindre les objectifs stratégiques

Le financement versé dans le cadre du PCSS permettra de soutenir des projets et des activités axés sur les priorités de sûreté et de sécurité publiques canadiennes et de combler les lacunes en matière de capacités. Ces lacunes sont mises en évidence au moyen d’évaluations du risque et de la vulnérabilité, de la consultation des communautés de praticiens et de la collaboration avec des organismes centraux et des experts en matière de politiques, d’opérations et de renseignement.

Essentiellement, les investissements doivent contribuer à atteindre le principal objectif du programme qui est de veiller à ce que les Canadiens et leurs institutions présentent une plus forte résilience aux menaces internationales et nationales contre la sûreté et la sécurité publiques. Ces efforts sont guidés par un ensemble d’objectifs et de résultats à long terme : la circulation sécuritaire et efficiente des personnes, des biens et des services aux frontières et aux points d’entrée du Canada; l’implantation d’un système solide et connecté de gestion des urgences nationales et de sécurité/renseignement à juridictions multiples qui assure une capacité complète de prévention, de protection, d’intervention et d’adaptation des personnes, des intervenants et des systèmes contre tous les dangers; la conviction du  public que les menaces à la sécurité publique sont identifiées, évaluées et contrées d’une façon qui reflète les valeurs canadiennes et préserve l’intégrité du système de justice criminelle et du système de sécurité nationale.

 

Lire davantage de nouvelles à propos de RDDC

Les astronautes doivent être de bons nageurs et à l’aise dans l’eau, car une bonne partie de leur entraînement se fait dans une piscine. Thomas Karakolis nage pendant l’un des tests d’aptitude qui fait partie du processus de sélection des candidats astronautes.

Un scientifique de la Défense était en lice pour un poste d’astronaute canadien

Thomas Karakolis, un scientifique de Recherche et développement Canada, était l’un des 72 candidats en lice pour le poste du prochain astronaute de l’Agence spatiale canadienne.
Le 24 mars 2017

Des opérateurs du 21e Régiment de guerre électronique de l’Armée canadienne procèdent à la simulation d’opérations offensives de guerre électronique menées contre des forces virtuelles, durant les expériences réalisées dans le cadre de JNEX-1.

Des experts Canadiens et Australiens font des expériences a Shirleys Bay

Des experts canadiens et australiens en guerre électronique ont mené la première expérience interarmées des effets non basés sur les munitions. Ces expériences aideront les Forces armées canadiennes à élaborer des capacités fondées sur le ciblage interarmées qui les aideront à utiliser des capacités basées sur les munitions et non basées sur les munitions pour neutraliser des attaques terroristes avant qu’elles arrivent.
Le 14 mars 2017

RDDC

Déclaration - le premier atelier du nouvel Institut de recherche en défense et sécurité

Déclaration de M. Marc Fortin, Ph. D., Sous-ministre adjoint (Science et technologie) et Chef de la direction de Recherche et développement pour la défense Canada
Le 27 février 2017

Des pompiers utilisent mousse pour eteindre feu de pétrole brut.

Exercise ATHENA galerie d'images

L'exercise ATHENA vise à former les pompiers et les premiers intervenants pour améliorer la réponse du Canada aux incidents comprenent des liquides inflammables transportés par les chemins de fer a l'Institut maritime du Québec à Lévis (Québec).
Le 27 février 2017

A mixed platoon of Canadian and New Zealand soldiers participating in the U.S. Joint Staff-led Exercise BOLD QUEST, a demonstration and assessment that took place from October 24 to November 3, 2016 in Fort Stewart, Georgia.

L’Armée canadienne s'appuie sur la science

Apprenez-en plus à propos des scientifiques au Centre d’analyse et de recherche opérationnelle qui évaluent les technologies appuyant l’interopérabilité durant deux exercices multinationales dirigées par les États-Unis.
Le 18 janvier 2017

Voir d'autres nouvelles
Date de modification :